AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et elle continuait à avancer. Elle ne pouvait s'arrêter de courir après son identité, après ce qui faisait d'elle quelqu'un et pas rien. Parce qu'elle n'était pas rien, elle refusait de l'être.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Silent Requiem
Solitaire
avatar

J'appartiens à la meute des : Solitaires Je suis âgé(e) de : 6 ans
Et je suis de la race des : Colley

Messages : 29
Pop's : 0
Date d'inscription : 02/08/2015
Age : 21
PUF : Juny

MessageSujet: Et elle continuait à avancer. Elle ne pouvait s'arrêter de courir après son identité, après ce qui faisait d'elle quelqu'un et pas rien. Parce qu'elle n'était pas rien, elle refusait de l'être.    Dim 2 Aoû 2015 - 18:02


NOM : Silent Requiem
SEXE : Femelle
ÂGE : 6 ans.
RACE : Colley à poils longs.
PHYSIQUE : Elle est belle la créature qui fait face. Le pelage doux et long, elle à l'air bien entretenue, elle à l'air bien soignée. De ses yeux bruns, intelligents, elle observe le monde qui l'entoure, avec curiosité, intriguée de chacune de ses nouvelles découvertes. Droite et fière, elle s'aventure sur ses membres longs et fins parmi les allées, les dédales et la nature comme si tout lui appartenait, comme si tout était à elle. Elle ne se camoufle pas vraiment dans le paysage la belle. Son pelage de feux et criard, il attire l'oeil comme la nourriture attire les mouches. Toute vêtue de blanc, de roux et d'auburn, elle se fait remarquer de loin. Avec ses longs poils, sa carrure parait immédiatement plus imposante, plus forte, camouflant son corps frêle et affamé. Ses oreilles, toujours en alerte et sa gueule contenant des rangées de dents fines et coupantes sont ses biens les plus précieux. De par son physique, l'animal est plutôt bon en endurance bien que moins rapide que certains de ses congénères et tiens sur de très longues distances. Elle peut également tenir plus longtemps que les autres sans manger et sans boire, mais en contrepartie, elle dort plus souvent que d'autres loups. Enfin, ses capacités font d'elle une bonne chasseuse et une bonne pisteuse.
AUTRE ? :

MEUTE : Errante


CARACTÈRE :Le caractère n’est pas vraiment la chose la plus aisée à définir. Pourquoi ? Parce qu’un caractère peut évoluer. Changer. Il suffit d’une fraction de secondes pour que ce que l’on croit nous définir au niveau de nos émotions ne vole en éclat. Dès lors, nous ne nous ressemblons plus, nous ne nous identifions plus à ce que l’on était avant. On peut passer de la brute qui terrorise les autres un animal aimant, bienveillant et peut-être même un peu trop protecteur. De la même façon, on peut passer d’une chienne sage et douce, à une créature terrible et effrayante. Cette fraction de seconde où tout notre comportement évolue ne peut s’expliquer que par un changement radical dans notre inconscient. Jusqu’alors, certaines choses nous semblaient acquises et évidentes, puis, subitement, un élément viens remettre tout cela en doute. Nos certitudes s’inversent pour ne plus former qu’un amas de questions sans réponses.
Personne n’a su donner de réponses à mes incertitudes…
Quand j’étais petite, je vivais à Dunoon en Écosse. Il pleuvait souvent, il ne faisait pas chaud, mais je m’y plaisais beaucoup. Mes parents m’avaient inculqués des valeurs simples. Aime tes prochains, peut importe leurs pêchés et ils t’aimeront en retour. Leurs paroles étaient belles et je vivais bercée dans le sentiment que jamais le mal ne pourrait m’atteindre. J’étais l’innocente petite chienne, qui se croyait intouchable de tous les maux. Dans la même optique, j’étais persuadée que les terres sur lesquels j’avais grandit ne me quitteraient pas. Je pensais être à l’abris. Je pensais que ma famille, mes amis et même ceux que je ne croisaient que du regard seraient saufs. Je pensais que rien ne pourrait nous arriver. Alors, j’étais gentille, aimante, bienveillante, un peu curieuse de la vie, mais bien trop timide pour le montrer. J’appréciais mon maître autant que ses enfants. Adorable non ?

Puis j’ai grandit et, bien que je n’ai pas changé d’attitude à ce moment-là, je me suis peut-être renfermée un tantinet sur moi-même. J’avais du mal à parler aux autres chiens, à m’exprimer et, pourtant, j’avais toujours l’envie dévorante d’apprendre à les connaître. C’est à peu près à ce moment-là que j’ai dû quitter ma petite ville d’Ecosse pour aller rejoindre un élevage aux Etats Unis. Oh ! Comme j’en étais fière ! Je n’en pouvais plus de me vanter et j’appréciais muette ment les compliments que l’on me faisaient.

Voilà comment j’étais avant.

Puis, il y a eu ce grognement térrifiant. Et mes incertitudes ce sont retrouvées étalées dans mon petit cerveau, alors que tout en moi semblait bouleversé. De l’animal sage, naïf et attachant, j’étais devenue la survivante, un brin tarée et sans doute un peu trop méfiante. Je ne dirais pas que j’étais folle. Je ne suis pas folle ! Mais il ne faut pas s’attendre à avoir une conversation censée avec moi. Il m’arrive de changer de sujet du tout au tout, sans toutefois m’emporter ou même devenir agressive. Je ne suis pas bipolaire, non, c’est juste que mon raisonnement n’est plus celui d’une chienne “normale”. Je suis pourtant très amicale quand on me côtoie régulièrement, mais je suis très observatrice, alors, si au détour d’une conversation sur la pluie et le beau temps, je vous demande très sérieusement comment va votre entourage alors que je sais que tous sont morts, ne le prenez pas mal.

HISTOIRE :Dunoon. Le nom vous dit quelque chose ? C'est une petite ville au Sud-Ouest de l'Ecosse. Petite est chaleureuse, elle est ma ville natale. Pour être très précise, je suis née au 29 Dixon Avenue. Une petite maison aux murs bruns et au toit rouge. Charmant décor ? J'ai grandi dans cet endroit, bercée par le doux son des vagues qui s'échouaient contre les murs rocheux et qui parvenait jusqu'à mes oreilles les temps de pluie et entourée par un océan de verdure. A Dunoon, il ne faisait pas très beau, ni même très chaud, c'était humide, souvent gris et, les rares jours de soleil étaient enviables, mais j'aimais ma petite ville. Seule femelle d'une portée mes parents avaient à charge un élevage de mouton et dirigeait tout un groupe de chiens de bergers. Mes maîtres étaient de bien vieilles personnes mais qu'est-ce que je les aimais ! Après mes parents, Abigaïl, ma maîtresse était sans doute celle qui réussissait le mieux à me comprendre et elle gardait terriblement bien les secrets. Ses yeux, bleus, me couvaient toujours du regard lorsque maman travaillait..
Elle est morte alors que je commençais mon entraînement avec mes premiers moutons, et, bien que la meute me soutenait dans cette épreuve difficile que traverse parfois les enfants, j'étais inconsolable. J'avais perdu ma meilleure amie et était persuadée d'être fautive de sa mort. Il faut dire qu'à cet âge-là, beaucoup de chiots se rendent compte du temps qui passe et ils se sentent impuissant face à la mort. Tous passent un jour par ce stade-là, c'est naturel, mais certains en souffrent plus que d'autres.

A cet âge-là, j'ai décidé de ne plus m'investir dans le métier de chiens de berger comme l'aurait souhaité ma famille -de peur de souffrir à nouveau de la perte d'un être aimé sans doute- et ait donc hérité des joies de l'élevage pour concours. Mes parents ne m'en ont pas voulu et, même s'ils ne l'ont pas montré dès que je leur ais annoncé ma décision, je sais aujourd'hui qu'ils étaient fiers de moi et qu'ils l'auraient été, peu importe mon choix. Et moi aussi, je me sentais fière. Ils étaient rares, ceux qui dans la petite ville, pouvaient prétendre à devenir des chiens de grande valeur. Simplement, l'élevage ne se faisait pas vraiment dans la toute petite ville où je vivais et il me fallut aller loin ; beaucoup plus loin.

J'étais déterminée à réussir, sans doute pour prouver à mes parents que je ne leur ferais pas honte. Quoiqu'il en soit, au bout de trois longues années, alors que je pensais mes efforts vains, mon propriétaire, qui croulait sous les années passées eut enfin réponse à ses nombreuses lettres envoyées.

Je pourrais arrêter là mon histoire et vous donner une morale toute simple : qui s'en donne les moyens parvient à ses fins, mais ce serait vous mentir. L'histoire ne s'arrête pas là et si le début vous semblait heureux, la suite est loin de suivre cette optique. Désolée pour vous, mais les histoires romantiques ou toutes mignonnes, ce n'est pas en me lisant que vous en aurez. Détournez-vous-en, à moins d'être pris d'une curiosité morbide.

J'ai donc quitté ma petite écosse natale pour Atlanta. Mais je ne suis pas partie seule. Dans mes bagages se trouvait Nash, le fils de ma très chère et défunte maîtresse. Celui-ci avait dix-huit ans et, même si j'avais accepté d'abandonner mes parents, je m'étais refusée d'abandonner l'un des mes plus précieux souvenirs. Une bêtise ? Si je suis encore vivante aujourd'hui, c'est grâce à lui.

Nous venions à peine de sortir de la voiture qui étaient venues nous chercher à l'aéroport ce jour là lorsque la terre toute entière s'était mise à gronder. Prisonnière de la cage dans laquelle je me trouvais, je ne me souvins plus réellement de ce qu'il se produisit, mais les hurlements de mon propriétaires me reviennent encore parfois en mémoire. Sans doute m'endormis-je pendant un très long moment. A mon réveil, mes membres et mon corps tout entier me faisait souffrir. Je boitais légèrement. Je ne compris que bien plus tard qu'il sacrifia sa vie pour me libérer de ma prison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reignofwolves.leforumgratuit.com/forum
Asphalion
Alpha
avatar

J'appartiens à la meute des : Fierce. Je suis âgé(e) de : 5 ans.
Et je suis de la race des : Nova Scotia.

Messages : 351
Pop's : 301
Date d'inscription : 02/11/2014
Age : 16
PUF : Kau

MessageSujet: Re: Et elle continuait à avancer. Elle ne pouvait s'arrêter de courir après son identité, après ce qui faisait d'elle quelqu'un et pas rien. Parce qu'elle n'était pas rien, elle refusait de l'être.    Dim 2 Aoû 2015 - 19:12

Bienvenue Silent Requiem !
Bonne chance pour la suite de ta fiche. Hawn

____________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://survivors.forummotion.com/
Jesav
Membre
avatar

J'appartiens à la meute des : Leashed Je suis âgé(e) de : 4 ans
Et je suis de la race des : Colley

Messages : 106
Pop's : 110
Date d'inscription : 29/04/2015
Age : 19
PUF : stupefian, Nath, Nass, Talullah

MessageSujet: Re: Et elle continuait à avancer. Elle ne pouvait s'arrêter de courir après son identité, après ce qui faisait d'elle quelqu'un et pas rien. Parce qu'elle n'était pas rien, elle refusait de l'être.    Dim 2 Aoû 2015 - 20:51

Bienvenue :D

____________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silent Requiem
Solitaire
avatar

J'appartiens à la meute des : Solitaires Je suis âgé(e) de : 6 ans
Et je suis de la race des : Colley

Messages : 29
Pop's : 0
Date d'inscription : 02/08/2015
Age : 21
PUF : Juny

MessageSujet: Re: Et elle continuait à avancer. Elle ne pouvait s'arrêter de courir après son identité, après ce qui faisait d'elle quelqu'un et pas rien. Parce qu'elle n'était pas rien, elle refusait de l'être.    Dim 2 Aoû 2015 - 20:58

Merci à vous deux !
Je devrais avoir terminé ma fiche dans la soirée par contre, petite question, quelle meute est la plus conseillée ? (Je veux dire par là celle qui a le moins de membres, etc...)

____________

Silent Requiem aboie en Lightseagreen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reignofwolves.leforumgratuit.com/forum
Silent Requiem
Solitaire
avatar

J'appartiens à la meute des : Solitaires Je suis âgé(e) de : 6 ans
Et je suis de la race des : Colley

Messages : 29
Pop's : 0
Date d'inscription : 02/08/2015
Age : 21
PUF : Juny

MessageSujet: Re: Et elle continuait à avancer. Elle ne pouvait s'arrêter de courir après son identité, après ce qui faisait d'elle quelqu'un et pas rien. Parce qu'elle n'était pas rien, elle refusait de l'être.    Mar 4 Aoû 2015 - 11:42

Pardon pour le double-post.
Au final j'ai choisis toute seule comme une grande. Je pense avoir terminé ma fiche.

____________

Silent Requiem aboie en Lightseagreen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reignofwolves.leforumgratuit.com/forum
Asphalion
Alpha
avatar

J'appartiens à la meute des : Fierce. Je suis âgé(e) de : 5 ans.
Et je suis de la race des : Nova Scotia.

Messages : 351
Pop's : 301
Date d'inscription : 02/11/2014
Age : 16
PUF : Kau

MessageSujet: Re: Et elle continuait à avancer. Elle ne pouvait s'arrêter de courir après son identité, après ce qui faisait d'elle quelqu'un et pas rien. Parce qu'elle n'était pas rien, elle refusait de l'être.    Mar 4 Aoû 2015 - 11:46

Désolée de ne pas t'avoir répondu, mais dans ce cas c'auraient été les Leashed et j'ignore si ça t'aurait convenu. Mais ça ne fait rien. :)
Tu es validée ! Je t'invite à remplir convenablement les champs de ton profil, à ouvrir ta fiche de gestion, et à aller te présenter dans le flood !

Amuse-toi bien sur Survivors ! Hawn

____________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://survivors.forummotion.com/
Raja
Bêta
avatar

J'appartiens à la meute des : Fierce Je suis âgé(e) de : 5 ans
Et je suis de la race des : Beauceron

Messages : 244
Pop's : 955
Date d'inscription : 15/05/2015
PUF : Wind.

MessageSujet: Re: Et elle continuait à avancer. Elle ne pouvait s'arrêter de courir après son identité, après ce qui faisait d'elle quelqu'un et pas rien. Parce qu'elle n'était pas rien, elle refusait de l'être.    Mar 4 Aoû 2015 - 18:31

Welcome Razz

____________

Un grand merci à Raven pour cette signature :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warriorsrpg.forumactif.org
Chery
Solitaire
avatar

J'appartiens à la meute des : Solitaire Je suis âgé(e) de : 4 ans
Et je suis de la race des : Border Collie

Messages : 42
Pop's : 0
Date d'inscription : 14/06/2015
Age : 20
PUF : Nocty

MessageSujet: Re: Et elle continuait à avancer. Elle ne pouvait s'arrêter de courir après son identité, après ce qui faisait d'elle quelqu'un et pas rien. Parce qu'elle n'était pas rien, elle refusait de l'être.    Jeu 6 Aoû 2015 - 0:34

Bienvenue ! :B

____________


Chery aboie en #67c2d5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et elle continuait à avancer. Elle ne pouvait s'arrêter de courir après son identité, après ce qui faisait d'elle quelqu'un et pas rien. Parce qu'elle n'était pas rien, elle refusait de l'être.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Et elle continuait à avancer. Elle ne pouvait s'arrêter de courir après son identité, après ce qui faisait d'elle quelqu'un et pas rien. Parce qu'elle n'était pas rien, elle refusait de l'être.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» le bonheur n'était pas pour elle ► rafael
» Ma mère m'a dit un jour qu'une mauvaise nouvelle, n'était qu'une bonne nouvelle déguisée. -C'était avant qu'elle t'abandonne ? -Oui, tout à fait. ✖ Sid
» Quand un fantôme de ton passé revient frapper à ta porte (William&Elena)
» parce que j'en ai marre de rien trouver
» Un ami. Rien n'est plus commun que le nom, rien n'est plus rare que la chose + William

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SURVIVORS RPG :: Administration :: Présentations :: Présentations acceptées-