AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une petite promenade [PV Oracle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lola
Solitaire
avatar

J'appartiens à la meute des : Solitaires Je suis âgé(e) de : 2 ans et 6 mois
Et je suis de la race des : Croisée Jack Russel/ Teckel/ Griffon Fauve de Bretagne

Messages : 38
Pop's : 0
Date d'inscription : 05/06/2015
Age : 20

MessageSujet: Une petite promenade [PV Oracle]   Sam 6 Juin 2015 - 15:24


Un silence presque absolu. Seules les gouttes d'eau tombant l'une après l'autre d'une gouttière troublaient ce calme omniprésent. En bas, une flaque se formait. L'air encore lourd pesait sur la ville comme s'il voulait l'étouffer. Pas un souffle de vent, pas la moindre brise. Tout semblait immobile. Les nuages dans le ciel, d'un gris obscur et impénétrable, empêchaient la lumière de passer. Toute la ville baignait donc dans une atmosphère sombre et inquiétante.
Ploc, ploc, ploc ...
Lola secoua la tête. Ce bruit l'agaçait. Elle s'éloigna donc de la flaque qui venait encore de s'agrandir. Son pelage détrempé l'énervait tout autant. Elle se souvint du temps où sa jeune maîtresse l'enveloppait dans une couverture lorsqu'elle rentrait d'une balade sous la pluie. Elle la frictionnait de la tête aux pattes et Lola allait ensuite se rouler dans le lit doux et moelleux où elle s'endormait peu de temps après. Mais plus de maison, plus de lit, plus de maîtresse désormais.
Une puissante vague de mélancolie et de tristesse l'envahit.
Puis elle se secoua de nouveau, chassant ces idées noires de son esprit. Elle avait faim.
Lola se mit à trottiner. Ses pattes en avaient marres de la soutenir. Elle marchait depuis la veille, n'osant pas s'arrêter pour dormir après avoir entendu des hurlements au loin. Cela devait faire environ deux jours qu'elle avait l'estomac vide, mais elle n'avait trouvé que des ordures malodorantes auxquelles elle refusait catégoriquement de toucher. Elle aurait tout donné pour avoir une gamelle de croquettes ou une délicieuse friandise sous le museau en ce moment-même, mais tout ça était aussi terminé.
Lola arriva à un grand carrefour.
Encore un ... , pensa-t-elle.
Comme les fois précédentes, elle partit à tout hasard vers la gauche et slaloma entre les voitures immobiles depuis la catastrophe. Une petite ruelle à sa droite attira son attention. Elle se dirigea dans cette direction et sauta avec aisance au dessus de la poubelle renversée qui en barrait l'accès. La jeune chienne n'avait pas perdu son agilité ni ses aptitudes acquises au cours de ses entraînements d'agility !
La médaille accrochée à son collier émit un petit son aigu qui ne fit qu'aggraver son humeur. Comment pouvait-elle être discrète avec ce truc autour du cou ?!
Peu importe, pour l'instant elle ne voyait personne à l'horizon. Elle continua donc d'errer sans but pendant un long moment.

Au bout de quelques instants, Lola s'arrêta. Un cul-de-sac.
Elle s'apprêtait à faire demi-tour lorsqu'un souffle léger attira son ouïe. Juste derrière elle. Elle se retourna lentement, tous les sens en alerte, sur la défensive, et se retrouva face à face avec un autre chien.

____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oracle
Solitaire
avatar

J'appartiens à la meute des : Solitaire Je suis âgé(e) de : 4 ans
Et je suis de la race des : Border Collie

Messages : 18
Pop's : 0
Date d'inscription : 29/05/2015
Age : 20
PUF : Rayya

MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Oracle]   Sam 6 Juin 2015 - 16:15

« Une petite promenade »


Lola & Oracle

Une atmosphère lourde, pesante, étouffante. Quelque chose de menaçant qui rôde dans l'air, qui se faufile dans les crevasses et rampe au ras du sol. Une présence malsaine qui n'attend qu'une chose : l'occasion de faire éclater sa colère et de rendre la vie plus difficile encore à ceux qui continuent à lui résister. Des chiens qui pullulent autant que des rats, des Survivants qui auraient dû accompagner leurs maîtres à la tombe. Tu lèves le museau et humes l'air avec inquiétude. Pas besoin d'yeux pour savoir que l'orage menace. Tu ne sais pas à quoi ressemblent le ciel gris et les nuages noirs, mais tu reconnais sans mal le vice dont est aujourd'hui empli le monde. C'est ainsi que tu sais qu'il faut te trouver un abri avant que la pluie ne recommence.

Tu erres dans la ville, vigilant comme il faut l'être quand on n'est pas comme les autres. Tes coussinets prennent l'habitude d'analyser le sol en l'effleurant avant de s'y poser, au cas où ils heurteraient un morceau de verre ou une fissure où tu te retrouverais bêtement coincé. Tes oreilles à l'affût guettent le moindre son. Ton estomac se resserre sur lui-même, terriblement vide. Tu as faim, mais les seules odeurs appétissantes qui hantent encore ces rues désertes ne sont que le fruit de ton imagination. Calme et impassible, tu continues ton interminable randonnée, évitant de justesse les nombreux obstacles qui te barrent la route.

Un cliquetis métallique vient troubler le silence des lieux. Tu t'immobilises, interdit. Un instant, tu repenses aux temps passés, à ta vie de chien domestique. A ton collier et à ta médaille. Au son qu'elle faisait au moindre mouvement brusque. A la satisfaction ressentie quand tu réussis enfin à t'en débarrasser après la catastrophe. Ce son, l'as-tu imaginé ? Sûrement. Mais tu n'as rien à perdre, alors tu reprends ta marche, tu cherches le cliquetis. Il refait un peu de bruit, presque inaudible, mais ta sensible ouïe de chien aveugle arrive à le percevoir. Curieux, tu accélères le pas, une odeur venant chatouiller tes narines. L'odeur du chien mouillé - sauf qu'elle ne provient pas de ta fourrure.

Tu baisses le museau, cherchant la piste. Tu souris, l'ayant trouvée, et la suit en emmagasinant le plus d'informations possible. Une femelle qui vient tout juste de passer par là, ne portant sur elle l'odeur d'aucune meute. Tu presses le pas, tu la rattrapes. Tu te redresses, tu t'arrêtes, tu te concentres. Tu sens sa présence, là, en face de toi. Tu sais qu'elle t'a repéré. Bien sûr, tu ne vois ni le cul-de-sac ni rien d'autre, et tu ignores tout de la chienne. Est-elle grande, est-elle petite ? Te montre-t-elle les crocs, a-t-elle un regard apeuré ? Tu ne sais pas. Et tu souris d'un sourire doux, ta queue s'agitant faiblement sous le bonheur d'avoir trouvé un peu de compagnie dans cette ville dévastée.

« Je suis Oracle. »

Tu ne lui souhaites pas le bonjour, car les jours ne sont plus bons en ces temps-ci. Mais tu te présentes aimablement, oubliant le fait qu'elle pourrait faire deux fois ta taille et qu'elle pourrait te sauter à la gorge si l'envie lui en prenait. Tu aimerais lui demander si elle a besoin d'aide, mais tu sais que, même avec toute la bonne volonté du monde, tu ne pourrais rien faire pour elle - tu es toi-même affreusement perdu dans ce dédale que tu ne peux même pas voir. Rejoindre la forêt te serait impossible. Mais, malgré ta faim, tu n'es pas si mal en point que cela, et ton regard vide la fixe en attendant sa réaction.

____________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Solitaire
avatar

J'appartiens à la meute des : Solitaires Je suis âgé(e) de : 2 ans et 6 mois
Et je suis de la race des : Croisée Jack Russel/ Teckel/ Griffon Fauve de Bretagne

Messages : 38
Pop's : 0
Date d'inscription : 05/06/2015
Age : 20

MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Oracle]   Dim 7 Juin 2015 - 0:47


Le chien en face d'elle était plus grand. C'est la première chose que Lola remarqua en se retournant. C'était un mâle, assez jeune d'après son apparence et son allure. Il faisait deux fois sa taille, ce qui retint Lola de ressentir une quelconque agressivité. Elle se plaisait à aboyer sur les autres, à leur grogner dessus et à les provoquer. Mais les autres étaient toujours en laisse et leurs maîtres ne les laissaient pas répliquer. Mais désormais plus de maîtres, donc plus de laisses. Si Lola s'amusait encore à ce petit jeu-là, elle ne pariait pas pour sa survie. Si tu n'avais pas l'avantage de la taille ou des crocs assez impressionnants, tu te cachais ou tu te faisais discret, point.
Lola réfléchissait à toute vitesse. Si elle courait droit sur lui, il prendrait ça pour une attaque. Si elle essayait de se faufiler, il n'aurait aucun mal à l'attraper. La ruelle était trop étroite. Elle n'avait pas le choix. Elle devait attendre en priant pour sa vie.
Elle observa l'inconnu.
Il avait un pelage assez particulier. Mi-long, majoritairement blanc, aux tâches d'un beau gris bleuté et noires. Ses oreilles étaient dressées bien hautes sur sa tête, au contraire des siennes, tombantes. Sa gueule entrouverte laissait apparaître des crocs impressionnants d'un blanc propre. Des crocs qu'elle n'avait certainement pas envie de retrouver plantés dans son cou. Mais là n'était pas le plus impressionnant. Elle finit par regarder ses yeux.
Ses yeux. Ils étaient d'un blanc voilé, comme si un nuage les cachait. Lola n'avait encore jamais rien vu de semblable. En les fixant, elle se rendit compte que son regard n'était pas directement posé sur elle, mais dirigé un peu plus à sa droite.
Il ne me voit pas ! , s'étonna-t-elle.
Ainsi il était aveugle. Elle se demanda s'il l'avait toujours été ou si c'était l'une des conséquences de la catastrophe, comme pour le chien qu'elle avait croisé il y a plusieurs jours, se traînant à terre, les deux pattes arrières ensanglantées et horriblement inertes.
Lola se détendit un peu. Finalement, il n'était pas si dangereux qu'elle l'avait imaginé. Elle pouvait le voir, lui non. Il ne pourrait donc pas anticiper ses mouvements. Néanmoins, elle ne put se résoudre à bouger pour le moment.
« Je suis Oracle.
La voix de l'autre chien la fit sursauter. Elle était douce et nullement menaçante. Finalement, l'inconnu semblait ne lui vouloir aucun mal.
Lola cessa donc de s'inquiéter et décida de répondre.
- Et moi Lola.
Elle hésita un instant, puis ajouta:
- Tes yeux ... Comment est-ce arrivé ?»
Elle espérait ne pas vexer ou énerver son interlocuteur avec sa question, mais la curiosité l'avait toujours emporté et l'emporterais toujours sur la raison. Et, après tout, si la conversation tournait mal, elle pourrait toujours en revenir à ses premières intentions et tenter de se sauver et de s'éloigner, ce qui normalement ne devrait poser aucun problème. Lola attendit donc patiemment la réponse du chien en face d'elle.

____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oracle
Solitaire
avatar

J'appartiens à la meute des : Solitaire Je suis âgé(e) de : 4 ans
Et je suis de la race des : Border Collie

Messages : 18
Pop's : 0
Date d'inscription : 29/05/2015
Age : 20
PUF : Rayya

MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Oracle]   Dim 7 Juin 2015 - 10:47

« Une petite promenade »


Lola & Oracle

« Et moi Lola. »

Une voix. Un flot d'informations. Une identité qui se révèle. Sa phrase ne prend pas plus d'une demi-seconde mais ton cerveau carbure à toute allure sous ton apparence de chien calme et tranquille. Durant ce court laps de temps, tu analyses le ton et le timbre de la voix, les gardant bien précieusement enfouis dans un coin de ta mémoire. La voix, c'est ce qu'il y a de plus important, pour toi. Quel désastre si tu venais à rencontrer un chien muet ! Un aveugle et un muet... Vous feriez bien la paire !

« Tes yeux... Comment est-ce arrivé ? »

Tu sais au ton de sa question qu'elle ne désire pas te vexer. Qu'elle n'est pas sous l'emprise d'une curiosité malsaine, qu'elle ne cherche pas à en savoir plus pour mieux se moquer de toi. C'est sans doute une question qui lui a échappé, une insoutenable interrogation. Ton sourire s'élargit et tu laisses échapper un léger rire amusé. Ça fait bien longtemps maintenant que tu es habitué à ce genre de questions et, honnêtement, y répondre ne te dérange pas le moins du monde ! Au contraire, tu es heureux de constater que certains se soucient assez de toi pour te demander le pourquoi du comment. Ou peut-être veulent-ils juste se rassurer eux-mêmes, se dire que ce n'était pas le Grand Grognement qui t'avait fait ça et qu'il ne leur arriverait pas la même chose... Mais tu préférais croire à la première hypothèse.

« Je suis né ainsi. Mais si tu préfères, je peux fermer les yeux. »

Et tu t'exécutes aussitôt, actionnant les muscles de tes paupières pour masquer les deux orbes blancs. Pour toi, ça ne change rien, et tu veux mettre Lola à l'aise. Tu ne voudrais pas qu'une si petite chose vienne tout gâcher... Plein de bonne volonté, tu es prêt à faire tous les efforts du monde pour te faire apprécier d'elle. D'elle et de tous les autres chiens. Certes, c'est un projet utopique, mais il y a pire, comme rêve.

Tu avances timidement ton museau, prêt à reculer au moindre avertissement de sa part. Tu ne voudrais pas la froisser, mais toi aussi, tu as une part de curiosité en toi. Et tu aimerais sentir un peu mieux son odeur - d'ailleurs, ce n'est pas juste que tu "aimerais" le faire, c'est que tu en as besoin. Ne serait-ce que pour te rassurer ou pour être sûr de la reconnaître si jamais tu la retrouvais un jour. Et puis, tu n'oublies pas l'étrange cliquetis métallique que tu avais entendu un peu plus tôt. D'une voix hésitante, tu demandes :

« Se pourrait-il que tu aies... un collier ? Une médaille ? »

Quelle ironie, quand même. Si, comme tu le suspectes, elle a vraiment été asservie par les humains, il se pourrait que vous vous soyez déjà croisés. Tu supposes qu'elle est originaire de cette ville, que son ancienne maison est à deux pas d'ici. Si c'est le cas, qui dit que vous ne vous êtes pas déjà rencontrés en promenade, avec vos maîtres au bout de vos laisses ?

____________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Solitaire
avatar

J'appartiens à la meute des : Solitaires Je suis âgé(e) de : 2 ans et 6 mois
Et je suis de la race des : Croisée Jack Russel/ Teckel/ Griffon Fauve de Bretagne

Messages : 38
Pop's : 0
Date d'inscription : 05/06/2015
Age : 20

MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Oracle]   Dim 7 Juin 2015 - 11:43



Au début, Lola crut qu'il n'allait pas répondre à sa question, qu'elle l'avait offensé ou qu'il s'agissait d'une information trop personnelle pour qu'il la dévoile à une chienne qu'il venait à peine de rencontrer. Dans tous les cas, elle comprendrait s'il laissait cette question sans réponse. Pendant ce temps, Oracle s'était mis à rire doucement. Lola n'osa plus rien dire. Décidément, ce chien était bizarre. Pourquoi riait-il ? Elle ne le saurait sans doute jamais. Bon, après tout, ce n'était pas son problème. Elle n'avait qu'à apprendre à se mêler de ses propres affaires. Mais, contrairement à toute attente, l'inconnu lui répondit enfin.
« Je suis né ainsi. Mais si tu préfères, je peux fermer les yeux.
Sur ce, il s’exécuta. Ses yeux blancs disparurent derrière ses paupières. Lola éprouva une petite pointe de pitié. Elle ne s'imaginait pas vivre sans voir le monde. Sans voir le soleil, les nuages, le ciel, les arbres, les oiseaux, les rivières, les fleurs et tout le reste. Non, elle n'y arriverait pas. Puis la pitié laissa la place à l'admiration. Elle avait vu de nombreux chiens de son quartier mourir lors du Grand Grognement, en avait croisé d'autres qui avaient perdu la tête, se lamentaient ou semblaient avoir perdu toute motivation. Elle-même avait failli en faire partie. La perte de sa jeune maîtresse l'avait complètement bouleversée. Elle était restée dans les ruines de ce qui avait été sa maison durant de longues heures à pleurer sa vie perdue. De nombreux chiens étaient heureux d'être enfin libres. Pas elle. Elle aurait tout donné pour revenir à une vie normale.
Lola revint au temps présent. Oracle s'approchait prudemment d'elle. Elle retroussa légèrement les babines, puis se ravisa. Elle ne voulait pas le faire fuir. C'était le seul contact amical qu'elle avait eu depuis la catastrophe.
-  Se pourrait-il que tu aies... un collier ? Une médaille ? , demanda-t-il d'une voix hésitante.
- Oui, c'est exact. , répondit-elle.  
Elle réfléchit un instant, puis se rappela de la poubelle au-dessus de laquelle elle avait sauté. Il avait certainement dû entendre sa médaille. Elle remarqua en même temps qu'il n'avait ni l'un ni l'autre. Mais le fait qu'il connaissait ces objets typiquement humains lui fit émettre l'hypothèse qu'il avait peut-être été lui-même un chien de compagnie. D'ailleurs, Lola se rappelait avoir vu des chiens lui ressemblant à ce qu'on appelait un "club canin". Elle se demanda si elle l'avait déjà croisé avant, puis en vint à une réponse négative. Elle se serait souvenue d'un chien aveugle. Ou alors elle était trop loin pour le remarquer. Elle finit par se rendre compte qu'elle n'en savait rien. Elle releva la tête et remarqua qu'il avait toujours les yeux fermés.
- Pas la peine de fermer les yeux. , s'exclama-t-elle. Ce n'est pas du tout dérangeant. C'est d'ailleurs plus perturbant de voir un chien les yeux toujours fermés !» , ajouta-t-elle avec un petit rire.
Finalement, elle commençait à apprécier Oracle.  

____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oracle
Solitaire
avatar

J'appartiens à la meute des : Solitaire Je suis âgé(e) de : 4 ans
Et je suis de la race des : Border Collie

Messages : 18
Pop's : 0
Date d'inscription : 29/05/2015
Age : 20
PUF : Rayya

MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Oracle]   Dim 7 Juin 2015 - 15:13

« Une petite promenade »


Lola & Oracle

« Oui, c'est exact. »

Sa voix n'est pas agressive. Un peu tendue, peut-être. En même temps, qui ne le serait pas dans pareille situation ? Tu décides de prendre ce manque d'animosité comme un encouragement et, doucement, tu te rapproches encore un peu. Tu fais tout pour ne pas te retrouver trop près d'elle : tu allonges ton cou au maximum, découvrant bien vite que la demoiselle est, en réalité, plus petite que toi. Eh bien voilà, on avance ! Mais ce n'est pas la peine de trop pousser ta chance. Satisfait par ce que tu as déjà appris sur elle, tu te recules pour lui donner un peu d'espace.

« Pas la peine de fermer les yeux ! Ce n'est pas du tout dérangeant. C'est d'ailleurs plus perturbant de voir un chien les yeux toujours fermés ! »

A l'entente de son rire, tes oreilles se redressent. C'est un rire jeune, charmant. Un peu aigu. Tu fais attention à bien en retenir le timbre - savoir reconnaître un chien à sa voix, c'est tout un art. Il faut déjà connaître la voix de base, pour ensuite lui associer tous ses dérivés. Les rires, les hurlements, les couinements... C'est un véritable travail mental.
En tout cas, Lola semble gentille et prend en compte tes sentiments. Tu rouvres les yeux, laissant ainsi tes paupières se reposer - elles n'ont pas l'habitude de s'actionner très souvent...

« Tu as sans doute raison. Merci, en tout cas. »

C'est donc si perturbant de voir un chien les yeux toujours fermés ? Il faudra que tu t'en souviennes : quel malheur, si tes tentatives d'amabilité se retournaient contre toi ! Un instant, tu te demandes à quoi ça ressemble, un chien. A quoi toi, tu ressembles. Mais ton imagination ne travaille pas de la même façon que celle des autres : ton esprit n'est fondé que sur des sensations. Ainsi, tu sais qui tu es grâce à la texture de ton poil. C'est pour toi ce qui se rapproche le plus d'une image de physique canin.

« Je suis soulagé : tu as l'air d'aller bien. C'est bon de se souvenir que le Grand Grognement n'a pas tout détruit, finalement. »

Tu t'assieds gentiment, ta tête un peu penchée sur le côté à cause d'un faible bruit que tu as entendu, assez loin. Ton cerveau essaie de l'identifier, en arrière-plan de tes pensées. Car c'est Lola qui en occupe la plus grande place. Tu n'as miraculeusement senti sur elle aucune odeur de sang - elle n'est donc pas blessée. C'est tellement rare, ces temps-ci ! Et ça te réchauffe le cœur. En effet, ces derniers jours avaient été à la limite du traumatisant - surtout lorsque tu avais trébuché sur un cadavre de chien. D'un coup, sans prévenir, tu avais senti le sang, la pourriture, la chair en putréfaction, les parasites qui l'habitaient déjà. Tu avais perçu la rigidité de son corps, la froideur de son poil rêche. Tu avais vu la Mort. Et tu n'avais ressenti qu'une chose : l'horreur.

____________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Solitaire
avatar

J'appartiens à la meute des : Solitaires Je suis âgé(e) de : 2 ans et 6 mois
Et je suis de la race des : Croisée Jack Russel/ Teckel/ Griffon Fauve de Bretagne

Messages : 38
Pop's : 0
Date d'inscription : 05/06/2015
Age : 20

MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Oracle]   Dim 7 Juin 2015 - 16:32


Après sa remarque, Oracle ouvre de nouveau les yeux, visiblement soulagé.
« Tu as sans doute raison. Merci, en tout cas. , ajouta-t-il.
Lola acquiesça d'un mouvement des oreilles, avant de se rappeler, honteuse, qu'il ne pouvait pas la voir. Alors qu'elle maudissait son erreur, Lola remarqua qu'Oracle semblait plongé dans ses pensées. Il avait un air sceptique. La jeune chienne se demanda ce qu'il pouvait avoir en tête. Regrettait-il son ancienne vie ? En y réfléchissant, son handicap avait certainement été plus facile à vivre avec l'aide de ses maîtres. Ils pouvaient le guider, l'aider quand c'était nécessaire. Lola en conclut qu'il devait être très fort autant physiquement que mentalement pour avoir survécu au Grand Grognement. Il était là, face à elle, en train de parler tranquillement comme si rien de tout cela ne s'était réellement passé. Il semblait aller parfaitement bien, alors qu'elle-même se battait encore contre ses souvenirs. Elle se dit que s'ils se revoyaient un jour, elle lui demanderait comment il faisait pour continuer à vivre comme ça. Mais pour l'instant, l'heure n'était pas aux confessions.
- Je suis soulagé : tu as l'air d'aller bien. C'est bon de se souvenir que le Grand Grognement n'a pas tout détruit, finalement. , continua Oracle.
- Oui, je vais bien. , confirma Lola.
Sa réponse sonnait faux. Elle le savait. Malgré ses efforts pour le cacher, la tristesse se faisait toujours autant ressentir lorsqu'elle parlait, et encore plus quand elle mentait sur ce sujet. Du moins, elle ne mentait pas totalement. La question d'Oracle visait sans doute à lui demander si elle n'était pas blessée physiquement. Et sur ce point, Lola était en parfaite santé, chose qui l'avait étonné après l'écroulement de sa maison. Heureusement que la porte du jardin était restée ouverte et que la peur avait eu raison de sa fidélité envers sa jeune maîtresse apeurée. La tristesse laissa place à la culpabilité. Elle l'avait abandonnée à son sort, elle qui serrait sa chienne adorée dans ses bras quelques instants plus tôt ... Lola serra les crocs. Pourquoi fallait-il toujours qu'elle repense à la même chose ?! Ces souvenirs allaient la détruire si elle ne les combattait pas. Mais elle ne pouvait s'y résoudre. Comment pouvait-elle effacer ce qu'elle avait toujours été ? Elle ne se sentait déjà pas capable de se débarrasser de son collier.
Lola vit qu'Oracle s'était assis. Il avait la tête légèrement penché sur le côté, comme s'il écoutait quelque chose. Lola pencha ses oreilles vers l'avant, tentant de percevoir ce qui intriguait Oracle. Mais, malgré ses efforts, elle ne parvenait pas à entendre le moindre bruit, pas un souffle de vent, pas un bruissement de feuille, rien. Qu'avait-il bien pût entendre ? Lola l'ignorait. Elle se demanda si, du fait de sa cécité, ses autres sens étaient plus développés. Elle en déduisit que c'était certainement la cas, car il semblait toujours prêter l'oreille à ce son lointain que lui seul pouvait entendre.
- Oracle, est-ce que tu étais aussi un chien domestique avant le Grand Grognement ? Si c'est le cas, où est ton collier ? »
Cette question lui était venue sans raison. Mais la réponse l'intriguait. Sans pouvoir l'expliquer, elle voulait en savoir plus sur Oracle, sur sa vie et tout le reste. Elle se demanda pourquoi, si c'était une simple envie d'avoir un ami. Ou alors, étais-ce sa peur d'être seule dans ce monde hostile ?

____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oracle
Solitaire
avatar

J'appartiens à la meute des : Solitaire Je suis âgé(e) de : 4 ans
Et je suis de la race des : Border Collie

Messages : 18
Pop's : 0
Date d'inscription : 29/05/2015
Age : 20
PUF : Rayya

MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Oracle]   Dim 7 Juin 2015 - 18:47

« Une petite promenade »


Lola & Oracle

« Oui, je vais bien. »

Elle n'a pas l'air très convaincue. Tu ne fais aucune remarque là-dessus, sachant parfaitement de quoi il en retourne. Personne ne va réellement bien, plus maintenant. Peut-être les chiens de meute peuvent-ils encore s'attirer quelques étincelles de bonheur, peut-être peuvent-ils oublier un instant la perte de leur ancienne vie... Oui, ils sont sûrement mieux, tous ensemble. Mais pour les solitaires, c'est une autre histoire. Il faut s'endurcir, se concentrer sur sa survie physique, et tant pis si le mental sombre dans la folie et le désespoir. Malgré toute ta gentillesse et ta bienveillance envers les autres, tu sais que, seul, tu dois être fort. Tu veux aider tous ceux que tu rencontres tout en sachant qu'ici, c'est chaque chien pour soi. Quel paradoxe...

« Oracle, est-ce que tu étais aussi un chien domestique avant le Grand Grognement ? Si c'est le cas, où est ton collier ? »

Elle est intelligente, et pas qu'un peu. Déjà, elle devine ta condition d'ancien chien domestique - ta question sur sa médaille avait dû la mettre sur la voie. Ensuite, elle prend tout naturellement l'initiative de t'interpeller par ton nom avant de te parler. Ainsi, tu sais que c'est à toi qu'on s'adresse et qu'il faut écouter. C'est tout bête, mais c'est ce genre de choses qui importe quand on est aveugle.

« Oui, j'étais domestiqué. »

Tu souris faiblement, repensant à ta vie d'avant. L'odeur de la nourriture, l'anticipation, l'interminable salivation avant d'enfin pouvoir sentir le goût de la pâtée. Les promenades, le harnais trop serré qui te coupait dès que tu essayais de courir, la laisse qui t'empêchait de t'évader. Ce petit goût de liberté, cette cruauté de te la faire sentir alors que tu n'y avais pas droit. Où aurais-tu été, de toute façon ? Où vas-tu aller, maintenant ?

« J'avais un collier, mais je ne le portais pas tout le temps. En fait, on ne me le mettait que quand on sortait et... c'était rare, qu'on sorte. Du coup, dans ces moments-là, on l'attachait vite fait. Il était trop large. Je le portais lors du Grand Grognement, mais comme il n'était pas assez serré et qu'il n'est pas rare que je... me heurte à certains décombres, j'ai fini par être coincé. Quelque chose avait accroché mon collier. Je me suis débattu jusqu'à ce qu'il cède. »

Tu avais bien cru finir étranglé, ce jour-là. Par bonheur, tu avais réussi à te libérer du lien qui te reliait encore et toujours aux humains. Au final, c'était mieux ainsi : ton collier, tu l'avais toujours détesté. D'ailleurs, c'était l'une des raisons pour lesquelles tes maîtres te l'enlevaient souvent : d'aussi loin que tu pouvais te souvenir, tu avais toujours tenté de l'ôter.

« Veux-tu te libérer de ton collier ? Je peux essayer de t'aider, si tu veux. »

Tu proposes gentiment ton aide, comme une évidence. Il est naturel pour toi que les autres pensent comme toi, que personne n'aime les humains. Que tous les chiens veulent devenir des sans-colliers...

____________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Solitaire
avatar

J'appartiens à la meute des : Solitaires Je suis âgé(e) de : 2 ans et 6 mois
Et je suis de la race des : Croisée Jack Russel/ Teckel/ Griffon Fauve de Bretagne

Messages : 38
Pop's : 0
Date d'inscription : 05/06/2015
Age : 20

MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Oracle]   Dim 7 Juin 2015 - 21:08


« Oui, j'étais domestiqué.
Cette simple réponse rassurait Lola. Au fond, il n'était pas si différent d'elle. Alors une foule de questions la submergèrent. Est-ce que ses maîtres lui manquaient ? Où vivait-il ? Allait-il lui aussi nager dans le lac à l'autre bout de la ville ? Vivait-il avec d'autres animaux ? Mais elle se retint de justesse de les poser. Elle ne voulait pas le faire fuir en l'interrogeant sans arrêt sur des sujets qu'il ne voulait peut-être pas aborder, et ça, elle était la mieux placée pour le savoir ! Avant que d'autres questions ne lui viennent en tête, Oracle reprit:
- J'avais un collier, mais je ne le portais pas tout le temps. En fait, on ne me le mettait que quand on sortait et... c'était rare, qu'on sorte. Du coup, dans ces moments-là, on l'attachait vite fait. Il était trop large. Je le portais lors du Grand Grognement, mais comme il n'était pas assez serré et qu'il n'est pas rare que je... me heurte à certains décombres, j'ai fini par être coincé. Quelque chose avait accroché mon collier. Je me suis débattu jusqu'à ce qu'il cède.
Lola vit son visage se crisper lorsqu'il prononça ces derniers mots. Elle songea qu'il avait certainement eu beaucoup de mal à l'enlever. Cet incident lui était déjà arrivé, avant.
Elle se promenait dans le parc près de chez elle avec sa maîtresse. En explorant les fourrés bordant le parc, elle avait senti une odeur intéressante, elle ne se souvenait plus laquelle, et avait décidé de la suivre. Elle était vite arrivée à la clôture qui séparait le parc de la ferme voisine. Et, en la longeant, son collier s'était pris dans un morceau abîmé qui saillait du côté du parc. Lola avait tiré, secoué, mordu, rien ne marchait et elle restait toujours bloquée. Alors elle avait cédé à la panique et commencé à s'étrangler. C'est alors que sa maîtresse était arrivée, ayant entendu ses gémissements de détresse. Elle avait retiré doucement le collier, et Lola n'avait pas bougé car elle lui faisait totalement confiance. Mais, si ça lui arrivait aujourd'hui, elle était sûre de ne pas pouvoir s'en libérer et  de mourir bêtement à cause de ça.
Comme s'il lisait dans ses pensées, Oracle intervint de nouveau.
- Veux-tu te libérer de ton collier ? Je peux essayer de t'aider, si tu veux.
- Non !
Lola recula de quelques pas. La réponse était sortie toute seule. Enlever son collier ... Non, impossible ! C'était son seul souvenir, le dernier qu'elle avait de la vie comme elle l'aimait. Elle ne faisait pas partie de ces chiens qui se sauvaient sans cesse ou souhaitaient à tout prix le faire. Elle faisait partie de ceux qui aimaient les humains et la vie avec eux. De ceux qui ne se voyaient pas vivre autrement qu'avec un collier autour du cou pour qu'on les ramène à la maison s'ils se perdaient. De ceux qui attendaient sagement leur gamelle. De ceux qui ramenaient toujours la balle qu'on leur lançait. De ceux qui marchaient calmement en laisse. De ceux qui venaient quand on les appelait. De ceux qui léchaient la figure de leur maître adoré. Son collier, c'était son identité, elle ne pouvait se résoudre à s'en séparer. Elle tenta de s'expliquer clairement, sans y parvenir.
- Non. Pas mon collier. Je ... je ne peux pas. Je ... »
Elle s'arrêta, ne sachant plus ce qu'elle voulait dire. Elle espérait ne pas avoir offensé Oracle. Elle avait toujours eu des réactions un peu brusques, et elle espérait qu'il comprendrait son refus catégorique. Mais elle ne le pouvait pas.
Pas son collier.
Pas sa vie.

____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oracle
Solitaire
avatar

J'appartiens à la meute des : Solitaire Je suis âgé(e) de : 4 ans
Et je suis de la race des : Border Collie

Messages : 18
Pop's : 0
Date d'inscription : 29/05/2015
Age : 20
PUF : Rayya

MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Oracle]   Dim 7 Juin 2015 - 22:46

« Une petite promenade »


Lola & Oracle

« Non ! »

Tu sursautes, ne t'attendant pas à un tel haussement de voix. D'un bond, tu quittes ta position assise pour te retrouver sur tes quatre pattes, aux aguets. Tu n'es pas sûr que son cri te soit adressé : peut-être a-t-elle vu quelque chose de terrifiant ? Un danger ? Tu te concentres, essayant vainement de comprendre - mais tu ne perçois ni bruit suspect, ni changement dans l'atmosphère. Tu es complètement perdu.

« Non. Pas mon collier. Je... je ne peux pas. Je... »

Ton attention revient vers la femelle. Ah, c'était donc bien à toi qu'elle parlait. Tu commences à te calmer, rassuré de constater qu'il n'y avait au final aucun danger et que tu peux te relaxer. Mais, comprenant la situation, tu te remets aussitôt à paniquer. Tu l'as offensée, tu en es certain. Tu ne saisis pas pourquoi - aurais-tu dit quelque chose de déplacé ? Serait-ce à cause du collier ? Regrettant déjà ton erreur, tu te fais plus petit, te ratatinant sur toi-même en signe de paix et d'excuses. Ce comportement, ce langage des signes que tu n'as jamais vu, est ancré en toi comme en chaque chien. C'est étrange, tout de même... Ce serait comme parler une langue sans être en mesure de la comprendre en retour. Poser une question sans jamais en entendre la réponse. Eh bien, c'est étrange, mais c'est ainsi.

« D'accord, ce n'est pas grave, il n'y a pas de souci ! te précipites-tu de dire. Tu n'es pas obligée de l'enlever, je comprends ! »

C'est faux, tu ne comprends pas. Mais là, tu penses juste à te rattraper, à faire en sorte que Lola ne te déteste pas. Sa voix avait l'air bouleversée et tu veux absolument la calmer, lui faire savoir que tout va bien, qu'elle n'a pas à se soucier de toi et de tes paroles stupides. Peu à peu, tu reprends ta quiétude qui, d'habitude, ne te quitte jamais. Tu sens ton cœur reprendre un rythme normal et tu te redresses doucement.

« Je suis désolé, je ne voulais pas te froisser. Pardonne-moi. »

Ta voix redevient aussi douce qu'avant. C'est notamment pour ça que tu as le don d'irriter les chiens au caractère plus affirmé : trop prompt aux excuses, ils ne supportent pas ta prétendue faiblesse. Mais tu es ainsi, gentil à en vomir. On ne va pas t'en vouloir, quand même...

____________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Solitaire
avatar

J'appartiens à la meute des : Solitaires Je suis âgé(e) de : 2 ans et 6 mois
Et je suis de la race des : Croisée Jack Russel/ Teckel/ Griffon Fauve de Bretagne

Messages : 38
Pop's : 0
Date d'inscription : 05/06/2015
Age : 20

MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Oracle]   Lun 8 Juin 2015 - 20:20


Oracle se ramassa sur lui-même, l'air apeuré et totalement désolé. Lola regretta ses paroles. Elle avait toujours réagi brusquement, et cette fois-ci, c'était pareil. Elle se maudit d'avoir un caractère comme celui-ci. De plus, la situation actuelle ne faisait qu'empirer les choses ! Elle était sans cesse sur ses gardes, énervée et prête à se battre avec quiconque l'importunerait. Mais là, Oracle n'avait fait que poser une question innocente, et Lola avait encore explosée. Elle se demanda comment faisaient certains chiens qu'elle connaissait auparavant pour être toujours calmes et posés, ne pas réagir aux provocations et toujours rester maîtres de leurs sentiments et instincts. S'il s'agissait d'un gène, en tout cas, Lola ne le possédait sûrement pas !  
« D'accord, ce n'est pas grave, il n'y a pas de souci ! Tu n'es pas obligée de l'enlever, je comprends !
Oracle avait parlé d'une voix basse et précipitée. Il était maintenant presque couché au sol, les oreilles rabattues en arrière et la tête basse. Lola s’apprêtait à lui faire des excuses lorsqu'il la devança.
- Je suis désolé, je ne voulais pas te froisser. Pardonne-moi.
- Non, c'est de ma faute ! , répondit-elle en hâte. Tu n'es en aucun cas responsable. Je suis désolée, j'aurais dû me calmer. Mais mon collier ..... je ne peux vraiment pas l'enlever. Je ne le veux pas. Je ..... je t'expliquerais plus tard.
Elle s'arrêta là, ne voulant pas parler plus pour ensuite regretter de nouveau ses paroles. Oracle se redressa et sembla reprendre une attitude calme. Lola soupira.
Oui, elle lui expliquerait un jour le pourquoi de ce refus. Peut-être même lui raconterait-elle son histoire, sa vie d'avant le Grand Grognement. Elle lui parlerait aussi de sa jeune maîtresse qui lui manquait toujours aussi horriblement. Mais pas aujourd'hui. Pas tout de suite. D'abord, il fallait qu'elle se batte à l'intérieur. Qu'elle oublie le passé. Et, pour l'instant, Oracle n'était qu'une connaissance, vaguement un ami. Mais parler avec un autre chien après ces longues journées d'errance lui faisait du bien. De plus, Oracle était très sympathique.
Tout à coup, elle songea à ce qui arriverait après cette discussion. Chacun d'eux repartirait de son côté, et tout redeviendrait comme avant. Elle savait que c'était ce qui allait se produire, mais ... elle avait peur. Peur d'être de nouveau seule. Peur de ne plus jamais reparler à quelqu'un avant de mourir d'une quelconque manière. Peur du nouveau monde qui était le sien.


____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oracle
Solitaire
avatar

J'appartiens à la meute des : Solitaire Je suis âgé(e) de : 4 ans
Et je suis de la race des : Border Collie

Messages : 18
Pop's : 0
Date d'inscription : 29/05/2015
Age : 20
PUF : Rayya

MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Oracle]   Mar 9 Juin 2015 - 14:06

« Une petite promenade »


Lola & Oracle

« Non, c'est de ma faute ! Tu n'es en aucun cas responsable. Je suis désolée, j'aurais dû me calmer. Mais mon collier... je ne peux vraiment pas l'enlever. Je ne le veux pas. Je... je t'expliquerai plus tard. »

Malgré le fait qu'elle ne semble pas t'en vouloir, toi, tu t'en veux. Mais bon, ce qui est fait est fait. Tu lui souris doucement, essayant par là de dissiper le malaise qui vient de s'installer. Il semblerait que vous vous soyez tous les deux emportés - toi, parce que tu paniques facilement quand tu penses avoir fait du mal à quelqu'un, elle, parce qu'elle a le sang chaud. Du moins est-ce ce que tu supposes, mais tu es presque sûr de ne pas te tromper. Cependant, Lola reste une énigme pour toi : tu sais que certains objets peuvent avoir une grande valeur sentimentale, mais pourquoi choisir de reporter son affection sur un collier ? Un symbole de servitude, voire d'esclavage ? Elle a dit qu'elle t'expliquerait un jour. Ça te fait plaisir : ces mots signifient, avant toute autre chose, qu'elle ne serait pas contre l'idée de te revoir. Que ton erreur n'avait pas jeté un trop grand froid entre vous.

« Très bien, oublions tout ça. »

Mieux vaut oublier, en effet. Et changer de sujet, vite. Tu cherches de quoi parler mais, par chance - ou par malchance selon le point de vue -, ton estomac t'oblige à te concentrer sur un sujet bien particulier.

« Et si nous allions chercher à manger ? J'avoue ne pas savoir si je pourrai t'être d'un grand secours mais deux têtes valent mieux qu'une, non ? »

Ta voix est légère, presque moqueuse. Si tu te moques, c'est bien sûr de toi-même. Evidemment que tu ne pourrais pas l'aider - tu ne ferais que traîner dans ses pattes. Mon pauvre Oracle, tu as une bien pauvre estime de toi-même... Mais tu ne veux pas la quitter comme ça, en plein malaise. Tu préfères rétablir une situation correcte et vous séparer en bons termes. Quoi de mieux, pour ce faire, que de partager un repas ensemble ? Tu ne lui demandes même pas si elle a faim - tout le monde a toujours faim. Et, même quand on est repu, mieux vaut emmagasiner le plus de nourriture possible pour faire des réserves. On ne sait jamais quand les jours de disette arrivent... Et, aujourd'hui, vous êtes en plein dedans.

____________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Solitaire
avatar

J'appartiens à la meute des : Solitaires Je suis âgé(e) de : 2 ans et 6 mois
Et je suis de la race des : Croisée Jack Russel/ Teckel/ Griffon Fauve de Bretagne

Messages : 38
Pop's : 0
Date d'inscription : 05/06/2015
Age : 20

MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Oracle]   Mer 17 Juin 2015 - 0:48



« Très bien, oublions tout ça.
A ces mots, Lola ne pût s'empêcher de lâcher un soupir. Oracle n'était heureusement pas du genre rancunier, et heureusement pour elle ! Elle avait toujours eu le don d'énerver les autres chiens, que ce soit volontaire ou pas, et ce "don" risquerait de lui compliquer la vie maintenant que les laisses et les muselières n'étaient plus là pour calmer ses interlocuteurs ...
Lola pensa brièvement qu'elle allait devoir faire attention en présence d'autres chiens à partir d'aujourd'hui.
Mais pour l'instant, un autre problème la préoccupait. Son estomac gronda. Elle remua les oreilles, agacée, et pria intérieurement pour qu'Oracle ne l'ai pas entendue. Mais, comme par hasard, ce dernier s'empressa de changer de sujet ...
- Et si nous allions chercher à manger ? J'avoue ne pas savoir si je pourrai t'être d'un grand secours mais deux têtes valent mieux qu'une, non ?
Il parlait d'une voix étrange, comme s'il se retenait de rire. Lola se demanda si c'était à cause de son estomac ou si ça avait un rapport avec sa dernière phrase. Sans doute un peu des deux.
Comment a-t-il fait pour survivre aussi longtemps ?
Lola se retint de justesse de prononcer cette question à voix haute. Elle l'aurait sans doute blessé, et elle n'en avait aucune envie. Elle se contenta de répondre d'un simple:
- D'accord, allons-y !
Plus facile à dire qu'à faire ! Lola n'avait presque rien avalée depuis le Grand Grognement. Elle avait bien trouvée quelques aliments "corrects" dans les déchets, et avait une fois dénichée un paquet de croquettes sur le pas d'une maison, sans doute acheté par un maître qui devait rentrer de l'animalerie et être en train d'ouvrir sa porte quand la catastrophe avait eu lieu.
Elle se demanda s'ils parviendraient à trouver le moindre petit morceau de biscuit à manger. Surtout que les rats sévissaient déjà dans le quartier et se nourrissaient de tout ce qu'ils trouvaient. Lola se demanda quel goût avait un rat, puis renonça à y penser. Cette idée la dégoûtée, même si elle savait qu'il lui faudrait peut-être s'y résoudre un jour si elle ne voulait pas mourir bêtement de faim.
Elle sortit donc de la ruelle en cul-de-sac, suivie de près par Oracle. Ils remontèrent dans les rues jusqu'au carrefour que Lola avait emprunté avant de s'engager dans la ruelle. Là, la jeune chienne tourna la tête de tous côtés, se demandant où aller. Elle se retourna vers Oracle et lui posa la question.
- Et maintenant ? »

____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farren
Membre
avatar

J'appartiens à la meute des : Leashed Je suis âgé(e) de : 2 ans
Et je suis de la race des : Azawakh

Messages : 247
Pop's : 2574
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 19
PUF : Flint, Farren, Haku

MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Oracle]   Mer 4 Nov 2015 - 18:56

Plus personne ? J'archive !
Si vous voulez le récupérer envoyez moi un Mp !

____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Oracle]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une petite promenade [PV Oracle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petite promenade pour se détendre (libre)
» Petite promenade
» Petite promenade au bord de la rivière...
» Une petite promenade pour se changer les idée[pv Barbara]
» Ca te dirait une petite promenade ? (PV. Nuage Fleuri)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SURVIVORS RPG :: Archives :: Archives :: Archives des RP's-